2014.10.19

Coeur de Maman...........

 

 

header_article_tmpphpCRlT2F.jpg

 Un cœur de la nuit imbibée de silence

J‘entends l‘envers de leur peine.

Il y a la douleur de leur corps et la souffrance de leur âme.

Comme je voudrais souffler sur leurs blessures,

Comme peut le faire l‘adulte pour le petit enfant quand il a mal.

 Ne sous-estimez pas vos  peines

Elles vous parlent de vous,

Des rêves que vous tentez d‘accomplir

Des espoirs  qui s'effritent parfois

Mais surtout du courage que vous devez avoir

Pour affronter vos jours et vos nuits de peine.


Dans la nuit qui va trouver le seuil d‘une nouvelle aube

Dans le silence qui préserve et sauve

J' entends votre chagrin

J'entends  cette renaissance  

Tout enfouit au fond de vous

 Il y a.....

L‘espérance que demande la rencontre d‘un apaisement.

Cherchez , creusez et vous trouverez.....

De si loin que cela semble infranchissable

Je vous envoie le souffle de mes pensées et tout mon amour...

 C' est le don,mon don

Q'une maman offre à ces enfants

Même quand ceux-ci  ont bien grandi.....

2013.08.08

Pour eux..........

maman-avec-un-bebe-et-2-garcons.jpg

Votre naissance a été

Le plus grand bonheur de ma vie

Et le cadeau le plus précieux de tout

De jolis bébés vous êtes devenus

De jeunes adultes grands et responsables

Il est certain que sur le chemin de la vie

Vous avez eu et vous aurez à affronter 

Des peines et des difficultés qui jalonnent la vie

Mais je sais que vous irez chercher au fond de votre coeur

La force et le courage d'en sortir vainqueurs

Vos sourires, vos rires d'enfant m'ont comblé de bonheur

Comme surement  toute maman

Je veux votre bonheur

Aujourd'hui et pour toujours

Puissiez-vous affronter la vie

Aujourd'hui et demain

Avec courage et dignité

Semant autour de vous amour et joie

N'oubliez surtout pas..votre petite touche d'humour

Si joliment parsemé d'un brin de tendresse

Je vous aime tellement et infiniment

Je vous aime de tout mon coeur 

A toujours

A jamais

      Votre Maman.....

  tout droits réservés

 

2011.08.05

A mes parents....

1294238241coeur_eau.gif

Comment parler de moi sans parler de vous


Vous,mes parents....

 

Maman,

 Comment ne pas commencer par toi 

Toi qui m'a donné le jour

De ces nuits qui ont été parsemées d’insomnies

Au moment même ou j’ai rencontré la vie

Ma mère 

Celle de qui, je suis  fière

Ta patience et ta voix rassurante

Se sont posés dans mon coeur à tout jamais

D'ailleurs, toute petite

Quand j’avais de grands malheurs

Tu ne riais pas, mais consolais mes peurs

Plus grande,

Même dans le désacord

Tu as su toujours  resté présente

Et toi, 

Papa ,

Symbole de  force et de  lumière

Tu es mon arbre solide,bien à moi

Car comment se tenir droit dans la vie

Si l' on a un tuteur qui se fléchit

Mon père,

Celui qui a toujours été là

Et qui ne m’a jamais trahi.

On peut se permettre d’avancer droit et fort 

Quand de tels parents tracent le chemin de la vie

Je sais que je ne parle pas souvent ainsi

 

 

 

Mais il était temps pour moi

Et je vous le dis

Vous,mes parents

 

A qui , je  dois tant

Je sais que

 C'est grâce à vous 

Que je suis ce que je suis

Vous,

Le premier amour que j’ai connu

Mes chers parents

Je vous aime  !


Votre Fille


2011.03.25

Lola...........

2725982832_1.gif

Magie d'une naissance, 

Ange arrivé dans la vie

Petite fille magnifique

Petite frimousse sublime

Petite Princesse

Au coeur brodé de tendresse

Tu illumines sur ton passage

Le moindre des paysages

Ton rire raisonne

Capturant comme personne

Tout n'est que bonheur

Immense joie et gaieté 

Formidable allégresse

Intense tendresse 

Amour pour Lola

Ce lien qui nous unit

Sera ...pour l'.éternité !

 

2009.11.07

Mon village Natal...........

800px-Moulin_ligny_les_aire

Quand en Automne ,tout est gris

Quand il pleut et qu'il vente

Quand dans ma tête, je suis bousculée

Que le moral bat de l'aile

C'est là que je revois mon village natal

Et je me prends à rêver à son cadre

Où je retrouve les racines de mon enfance


Je revois la chapelle et ses marronniers

J'entends alors le son de nos rires d'enfants

Je revois le moulin dépouillé de ses ailes

Je replonge dans nos parties de cache -cache

Je revois ses près et sa « cavée »

Où je gambadais quand j'étais gamine

C'est tout cela qui me redonne le goût du bonheur

J'oublie alors le froid et la grisaille

Je regarde alors devant moi

Et je recommence à aimer mes jours


Je bénis mon village d'être rester blotti dans mon coeur

Je bénis Ligny de me redonner la gaité de mes jeunes années

 

545px-Blason_Ligny-l%C3%A8s-Aire_svg

2009.06.04

Pour celui qui se reconnaîtra.......

seb

 Regard d'enfant...

Un jour  dans mon ciel

Aux nuages transparents, 

Il est apparu un jour d'azur 

Et il a à jamais boulversé le cocon 

De ma vie et de mon quotidien

J'ai vu alors à cet  instant

Les minutes s'arrêter au cadran

Comme un cristal de pure beauté

Le souffle coupé, je me suis laissée surprendre.

Par le grand miracle de son apparition 

Sidérée par la magie de cette naissance

Aux  yeux mouillés de tendresse

Je l'ai pris dans mes bras

Et je l'ai serré  fort tout contre mon coeur

Et parce que depuis ce jour son joli minois

S'est perdu dans mes yeux

J'ai essayé ,jour apres jour

De guider ses pas

De réchauffer son coeur

Et de toujours être là

Avec ses petites mains dans les miennes,

J'ai séché ses larmes, apaisé ses craintes

Au rythme de ses pleurs, 

Au rythme de sa peur, 

Déchirant les images 

Colorées et sages 

Je lui ai chanté tout bas de tendres chansons,

Pour que sa souffrance doucement s'efface

J'ai fermé les yeux et j'ai loué le ciel

Pour qu'alors enfin

Petit ange

Ton éclat de rire

Ton âme insouciante

Tes yeux pétillants de vie

Te reviennent toujours sur ton visage éclatant

Il reste à jamais en moi ton regard d'enfant 

Et puisse rester au fond de ton coeur

Le simple fait d'être toi

Grâce à moi .....

A tout jamais.....

                                    

 

2009.04.23

Curiosité d'enfant......

bonhomme

Un visage rieur et tout juste trois ans d'âge
Il veut tout découvrir et toucher de son doigt
Chaque chose qui s'offre à son regard et qu'il ne connaît pas

Des bouquets de pourquoi fleurissent sur ses lèvres
Et cette impatience à découvrir la vie
Met au fond de ses yeux des paillettes de lumière

Quand, à son premier pourquoi, on lui donne réponse
Un deuxième surgit aussi vite qu'un éclair
Du plaisir de savoir, il ne peut se soustraire

Il adore les histoires et veut qu'on les lui conte,
La musique des mots le charme et le ravit.
L'image du héros, nulle doute que c'est lui

Curiosité d'enfant, riche et précieuse fleur
Au parfum insatiable meublant sa mémoire neuve
S'émerveillant de tout ce qui vit près de lui
Lorsqu'il sait le pourquoi, heureux, il applaudit.....

Pour Steven..

2009.02.24

Pour elle.......

la vie1

 

Longs couloirs
Murs blancs
Larmes silencieuses
Qui font frissonner
Quelqu'un pleure
C'est le désespoir
Dans une chambre.

Sous la colère du vent
Les vitres tremblent
Le ciel est si gris
La terre s'est même gorgée d'eau
Le soleil s'en est allé
C'est le mois de février
Dans le calendrier.

Ces yeux semblent s'éteindre
Seule et contre elle , sa vie
En blanc comme une mariée
Stimule encore son imagination
Elle voudrait tant encore  la faire danser.
 Elle lui infiltre alors une musique douce
Qui vient bousculer ce morne silence.
Tel un sourire éclairant la grisaille
La pluie caresse les vitres
Eliminant un peu la poussière
De cette peur pesante
Les notes s'envolent
Pour atteindre le coeur
L'envie de vivre
S'est de nouveau installée
Des larmes de délivrance
Glissent doucement sur son visage.

Dans un soupir de soulagement
S'installe l'espérance
Voici un magnifique rayon de soleil
Alors ,oui ,l'espoir renaît.........

Pour Pascale........

2009.01.31

Hommage à toutes les Mamans........

2251

Elle s'agite et s'agace afin qu'ils partent en classe,
N'en pouvant plus déjà de penser à leur place
A ce qu'il leur faudra, pour tout  affronter dehors,
A ce qu'il leur faudrait, pour être bien sans elle.
Elle aime leur insouciance, envie leur légèreté,
Elle qui se sent si lourde de toutes leurs exigences.
Elle aime être leur fée, celle qui les fait voler,
Mais étouffe souvent de tant de dépendance...
Maman qui sait, maman qui rit, maman qui gronde.
Maman poubelle, maman portemanteau, maman épluche-légume.
Maman conteuse, maman chanteuse, maman coiffeuse.
Maman casse-pieds, pense-bête et tête-en-l'air...
Elle est lasse parfois d'être "bonne à tout faire".
Mais à l'heure des câlins, elle ne regrette plus rien.
Elle a juste un peu peur de n'être que la mère
Qu'elle vient d'apercevoir dans leurs yeux si sereins.
Dans ce miroir d'amour, elle oublie tout
Elle est leur maman à jamais
Elle sera toujours présente pour ses bouts de choux
Qui devenus grands ,viendront alors chercher
Maman qui  réconforte,maman qui console
Maman conseil ,maman qui dépanne,
Tout simplement  leur maman.

 

2007.11.27

Une vague........

  

avril 2006

Le jour plane sur la mer
Il s'enroule dans ses vagues
Dont il fait briller l'écume
S'étalant blanche sur la plage
La forte houle s'effrite
Elle retourne blessée et humiliée
A la source de ses origines
A l'aube de ses rêves
Elle replonge dans la noirceur
Des profondeurs marines
Où naissent ses pulsions
C'est là dans la solitude sombre
Qu'elle reprend ses forces
Pour revenir à la surface claire
Qui s'ouvre sur le ciel bleu
Elle fonce à nouveau vers la plage
Tête baissée et remplie de rage
Elle se brise sur les récifs rocailleux
Et encore une fois ,le ressac la renvoie
Dans les abysses sombres
Aucun obstacle ne la décourage
Dans ce mouvement de va-et-vient
C'est là.... son fatal destin
D'être simplement condamnée
A un perpétuel recommencement.......

2007.10.18

L'inconnu

le violon

 

En passant dans une rue
Peut être un peu perdue
J 'ai entendu
Un violon  qui se lamentait
Son chant était d'une telle tristesse
Que je me suis arrêtée
Pour l'écouter
Au fond de moi la même détresse
Résonnait en écho avec cette voix
Si profonde
Venant de si loin
J étais en harmonie
Avec ce musicien inconnu
Qui faisait vibrer la rue déserte
Qui me parlait
A moi l'étrangère
La seule de l'avenue
Il venait avec son instrument
Rejoindre au fond de mon coeur
Sans me connaître
Une émotion à fleur de peau
Qui que tu sois
Violonceliste  anonyme
Qui jouait cette quatrième suite de Bach
Tu as de ton archet
Fait résonner les fibres de mon coeur
Fait tressaillir au-dedans de moi
Les sanglots viscéraux
Pour ensuite m'arracher sans pudeur
Les gémissements douloureux
Qui se cachent
Au tréfonds de mon être

2007.09.16

A mon grand-père......

Il m'a fallu des années pour exterioriser

Il m'a fallu des années pour coucher ces mots

Il m'a fallu des années pour comprendre

Mais tu es toujours là.......

Simplement prés de moi............!

Merci à toi ,de m'avoir fait grandir......!

Stefano_2

Difficile de voir la mort en face
De la fixer dans les yeux
Surtout quand elle a rôder
Si près
Dans mon ombre
Si près
Que j'ai entendu ses pas
Derrière moi
Si près
Que j'ai perçu sa respiration
Dans mon cou
Si près
Que l'angoisse m'a serré...
Et pourtant

Toi,


Tu l'as vue venir de si loin
Sans révolte
Sans colère
Tu l'as vite reconnue
Cette soeur de la vie
Tu lui as donné la main
Avec sérénité
Sans aucune crainte
Avec elle tu as cheminé
Tu l'as suivie vers cet ailleurs
Vers cet envers du monde
Qui nous fait parfois si peur
Tu as marché à ses côtés
Avec confiance
Parce que le chemin que tu empruntais
S'illuminait d'espérance
Tu voyais le soleil radieux
Au bout de la clairière
Tu m' as consolé de mon chagrin
Tant l'appel de l'au-delà
Te semblait doux
Peu à peu tu as fermé les paupières
Tu es parti sur la pointe des pieds
Pour ne pas déranger

Tu m'as quitté......

Et de ce que tu m'a laissé

De ce simple petit carnet

Où que tu sois,à present

De ces feuilllets tout blancs

Tu sais ce que j' en fait........

2007.09.11

Le vagabond............

image9

Il ne sait où aller
Il est sorti de  la ville
Il va au hasard
Il a traversé en silence
La foule bruyante
Qui fourmille d'inconnus
Elle est omniprésente
Elle se pressait tout autour
Aussi bien ici que là
Que partout
Des gens l'ont bousculé
Des visages fermés
Des yeux sans vie

Il marche droit devant lui
Emmuré dans un labyrinthe
Pris dans une souricière
Personne ne lui a parlé
Il a le regard au-dedans
Perdu dans ses pensées
Il est déguenillé
Mais il passe inaperçu
Il ne voit rien
Il n'entend rien
Sa solitude le suit
Chien bâtard et famélique
Comme son ombre

Il file son rêve
Le tisse de couleur
Dans sa tête il est en fleur
Des oiseaux y chantent
Comme au printemps
Son imagination vagabonde
Il divague hors du monde
Chaland sans port d'attache
Il vogue au gré des vents
Il va où bon lui semble
Et se retrouve nulle part
Prisonnier de sa vie
Il ne sera jamais chez lui 
Le vagabond de l'errance..

2007.06.04

A KARO ET SEB..............

A067024

 

Ils ont vécu tous ces jours et toutes ces nuits

Pour arriver enfin en ce temps d'aujourd'hui
Où ils se sont donnés sans crainte à l'avenir certain
Tout leur amour, tous leurs émois, tous leurs matins
A s'aimer, à se chérir sans détour et tendrement
Pour la vie, en cette jounée de Juin et simplement
Ils se sont dit oui,  devant leurs parents.

Moment délicieux de deux cœurs qui s'unissent

Amour partagé pour le meilleur et le pire
Radieux espoirs d'un foyer qui se tisse
Interminables échanges de mots doux, de soupirs
Anneaux scellant un bonheur infini
Goutte pure de rosée qui fera fleurir vos âges
Et mûrir votre amour en un superbe fruit .......!

2007.05.21

Pour ceux qui se reconnaitront..

1

Touaregs aux yeux sombres
Nomades venus du Nord
Berberes oubliés
Tu plies bagages
Pour reprendre la route
Malgré les vents de sable
Qui te transperce
Malgré ce souffle brûlant
Qui flétrit ta peau
Malgré tes songes
Toujours tu te déplaces
Affrontant les vents
Cinglants et impitoyables
Jour après jour
Sans déposer ton fardeau
Tu vas de l'avant
Errant vers ton but
Longue caravane humaine
Sans aucun répit
Ta route tu continues
Dure et incertaine
Sans aucun repos
Tu te diriges vers le Sud
Les yeux presque clos
Sachant qu'au bout de l'horizon
Tu trouveras la paix
Ton ultime destination
La fin de ton voyage
Là où épuisés mais satisfaits
Tu pourras enfin et malgré tout
Déposer tes bagages
Sur ta propre terre......

        touareg..