2015.01.25

Elle est.....

 

e7c37b57.gif

 

 

Noyée derrière son regard mouillé
Elle chuchote hésitante, fait pâle figure
Balbutiante peinant à s'exprimer.. 
Mais elle fait signe qu'elle est bien là.. 

Elle n'est guère trop vaillante
Hésitante à repousser ces obstacles trop vacillante
Car tout ce qui l entoure à tendance à résister
Même si tout lui échappe....elle doit avancer

Comment peut-on l' identifier?

Je suis...  oui.. terrifiée
Un être en combat.. une femme de  vie
L'ame pûre de certains rêves engloutis !

2011.01.13

Quand la vie bascule.........

bleu_feu_main_mains_effet_lumiere_couleur_couleurs.jpg

Quand on se réveille un matin

Avec la conviction qu'un choix doit être fait

Qu'on pense avoir le droit  a un joli jardin

Que notre vie doit prendre un nouveau chemin

Avec cette sensation qu'à présent tout ira bien

Faut il aller jusqu'au point final

Pour retrouver une vie peu banale?

Faut il passer par des épreuves

Pour se sentir un jour toute neuve?

Parce que j'ai déjà ressenti celà

Mon esprit vagabondant dans l'ailleurs

S'installe en moi ,le doute et la peur

Crainte de retomber de mon gratte ciel

Ce n'est peut -être qu'un rêve superficiel

Mais  tant pis je prends le risque démentiel

Pour ne plus  vivre dans l' artificiel!

 

2011.01.09

Dans mon coeur,

 

fond_ecran_wallpaper_abstrait_285.jpg

 

Dans mon cœur,

Il y a des rimes

Heureuses ou tristes

Depuis longtemps, elles s'expriment

Et mon imagination s'y faufille

Dans mon âme,

Il y a tant de non-dits

Accablants ou surréalistes 

Mais me voilà aujourd’hui

Entre joies et pluies.

Sous ma plume

Se trouve en désordre

 Toutes ces poésies qui me soignent,

Dés que ma bonne humeur s’éloigne. 

Ma plume emprunte alors de la hauteur,

Voyage dans les sentiments,

L’écriture prend un nouvel essor

A n’importe quel temps,

Sans  se soucier de l'heure.

Tout s'accélèrant encore et encore

Dans mon esprit.....

 

 

 

2010.12.29

Ma vie......

 

ye.gif

      Mes poèmes composent la nature

 

Chaque mot fait naître une fleur

Un beau dessin en couverture

La couleur m’en ouvre le cœur

Autour, tout se dessine lentement

Avec un crayon tailler à point

Un mot pour le moment

Je tourne la page

Un autre monde apparaît

Non,

Il n’y a pas que des arbres

Et des feuilles froissées

Ces mots qui ont été délabrés

Je m'efforce  de les effacer

Je retourne dans la vie

Car tout est trop bref.....

 

 

2010.12.12

Le bonheur

 

neige.gif

Le bonheur est éphémère, 
Il ne dure pas une vie entière,
On croit le tenir un jour dans ses mains,
Avec aucune méfiance pour le lendemain.

On l’imagine éternel,
Beau, tel un nuage dans le ciel,
Doux comme de la laine,
Inflexible comme un vieux chêne.

Pourtant, le bonheur est fragile,
Pour le préserver, il faut être agile,
Faire preuve d'adresse,
Ainsi que de beaucoup de souplesse.

Jamais le considérer comme acquis,
Car dans le monde où l’on vit,
Tout va si vite parfois,
 Le bonheur s’émiette et s’en va.

Quand un jour il se manifeste,
Il faut le préserver sous sa veste,
Ne jamais le laisser s’envoler,
Sinon on ne peut pas le rattraper.

 

2010.12.10

Avant de.......

img_Ecriture-a-l-ancienne_Catherine-BEYLER_ref~ARE261_mode~zoom.jpg

 

Avant de m'endormir,

De me blottir,

Sous les draps aimant me lire.

Il me faut écrire.

 

Avant de prendre le sommeil,

Je vais profiter de ce temps de veille.

Pour ouvrir ma boite aux merveilles,

Où l'imaginaire devient sucré et essentiel

 

Avant que les rêves me bercent

L'encre sur la feuille se renverse

Les idées de mon esprit se déversent.

 

Avant un repos,

Je multiplie les mots

Puisque ma plume est mon eldorado!

 

2010.11.17

Je ne suis pas.........

fqlmwp7n.gif

 

 

Je ne suis pas dans la normalité

C’est ainsi, je ne peux rien changer,

Aujourd’hui, je continue d’avancer.

Réussir ou échouer,

Pas question de me le poser!

Pour dire toute la vérité

Dans ma tête ,trop de pensées 

Qui résonnent comme un refrain

Avançant du jour au lendemain.

La route menant au recommencement

Et quelquefois longue, d’embûches semée

Cela n’est pas un secret.

Les portes doivent être ouvertes, non effacées.

Ces mots sont pour moi une clef

Que mon imagination ne cessera de tourner.

Ma différence a forgé mon esprit

Où naissent si souvent mes poésies

Qui j’espère me feront à nouveau  aimer la vie! 

 

2010.11.03

C'est ainsi.......

 

ShowingLove.jpg

Il existe une infinité de tons sur la palette des sentiments.

Explorer les couleurs du cœur ne se résume pas à une seule saveur…

Nous avons en nous tant de diversité, tant de rêves, tant de cellules qui s’entrechoquent, se mêlent et se frôlent pour constituer l’être unique qui nous regarde, chaque matin dans le miroir. Cet être qu’il nous faut apprivoiser, aimer, contenter et nourrir comme un enfant. Parce que c’est lui qui nous suit pas à pas. Il vibre d’émotion, de plaisirs ,de joie et de peine mais il a toujours tellement besoin d’apprendre . Il ne peut souvent se suffire à lui seul, alors il  cherche une essence.

. Et c’est ainsi depuis que l’Homme existe. Ce n’est ni égocentrique, ni prétentieux, juste vital.

Evidemment ce n’est pas aussi impératif pour tout le monde, beaucoup se contentent de la légèreté de la vie, et n’exigent pas ce qui leur semble impossible. Ils s’arrêtent simplement de penser quand ça fait mal.

J’aimerais faire comme eux, j’essaie souvent. Mais je me sens alors tellement vide.

Alors je recommence à croître dans la réflexion, dans l’attente et l’analyse de ceux qui m’entourent. J’espère une étincelle....

Alors, je reprends la palette des sentiments aux couleurs infinies, et je plonge mon pinceau dans la douceur du vert tendre, celui de l’espoir, de la vie, du calme et de la sérénité. 

Et alors,Je continue .et .je vis 

 

2010.09.26

Non,ne pleurez pas.......

rais-de-lumiere-secret-harbour-australie-1299497655-1182602.jpg

 

Lorsque un jour viendra, non, ne pleurez pas... 

Je ne serai pas sans vie, je serai encore là 

Devenue vents pour souffler dans le ciel 

Je serai la lumière de Juillet dans les blés 

Je serai l'éclat de la pureté sur la neige de Janvier 

Je deviendrai alors l'oiseau posé sur le bord d'une fenêtre, 

Pour être tout près de vous, chaque matin à votre réveil 

Etoile dans le ciel, je brillerai de mille feux 

Pour  réchauffer les cœurs

Et n'en doutez pas, 

J'apprendrai aussi à la brise à sécher vos larmes

Non, ne pleurez pas ... 

Lèvez simplement  vos yeux vers les étoiles 

Et  alors ,vous verrez, je serai bien là ... 

 

 

 

2010.08.11

Lorsque...........

 

 

Pastel_Collioure_de_nuit.sized.jpg

 

 

Lorsque les pensées deviennent tourbillon
Il vaut mieux enterrer les émotions
Afin de ne jamais laisser paraître
Enfermer le plus loin possible tout ce mal-être
Car quant l’esprit est en arrêt
L’âme s’abandonne
L’envie disparaît
Car quand l'’espoir s’emprisonne
Les mots s’envolent c’est plus fort que tout
Le silence s’installe alors en nous
Les paroles s’enferment dans l' esprit
Rien n'est plus vraiment vie
L’incompréhension prend le dessus
La conscience se perd de plus en plus…
L' âme s’isole
La conscience s’affole
Libérer cet état d' errance
Ne plus se jouer de moi
Ma confiance est si fragile
Elle est donc sur le fil
Si je m’ouvre doucement
Si je tente la confiance
Un seul faux pas dans le temps
Installera définitivement la méfiance.


2010.07.09

La nuit...........

 

fee022


Il est de ces nuits

Où l’ennui m’accable

Où le sommeil s’enfuit

Dans la noirceur

Doucement tombe mon âme

Et sombre mon cœur

Alors où vais-je à cette heure?

Me promener parmi les étoiles.... 

Car une lumière blanche scintille

Elle me permet toujours d' entrer 

Quand il fait si froid dehors

Et que mon cœur est glacé

Elle me permet de me réchauffer 

De me reposer un instant

Puis ,toujours dans la nuit

Calmement et sans bruit

Lorsque j'aurai bu ses mots

Lorsque j'aurai apprécié son image

Elle sait que je repartirai

Mais peut-être qu'alors

Elle me dira doucement

Que  je n'ai fait que rêver !

 

2010.06.05

Si loin......

 

59787057irbctv66-gif


Si loin et pourtant si proche
Souvenir d'un jour de pluie
Où les vitres de leurs cœurs
Se sont brisées en mille éclats

Souffrance, mensonge de ce bonheur
Mémoire de ces longues heures
Les cœurs perdus l'un pour l'autre
Mirage insondable d'un temps infini

Peu à peu l'absence s'installe
Etirant les peines
Comme un voile de regrets
Se déposant sur l'existence.

Secret indélébile enfouit dans les êtres
Qui jamais ne laissent transparaître
La langueur qui s'y cache
Au terme, seul restera les souvenirs......

 

 

2010.05.30

Une présence........

 

005

 

En écrivant ces mots , je sens une grande émotion

Qui ostensiblement emplie mes yeux de larmes

Sans pour autant en faire un état d'âme

Mais, quand ma vie sombra dans le drame

Certains furent présents et surent m'entourer

Ils furent bel et bien à mes cotés,souvent discrets

Ils sont, ceux là, dans mon coeur à jamais gravé

Je ne saurais jamais assez les remercier

D'avoir su trouver les mots qui me sauvèrent

Du plus profond du gouffre où je m'étais égarée

Parfois une chaleur par un simple geste dispensé

Un regard, une attention suffit souvent pour enfin oublier

Le désespoir dans lequel l'on se sent enfermé

Je leur dédie ces quelques mots pour leur attention

Je leur offre ma reconnaissance éternelle et vraie

Sans eux ,aujourd'hui n'existerait peut être plus!


 


 

2010.04.10

L'éveil....

 

Water

 

Hier,

Fond de mer

Où, je m'étais avachie

Me désintègrant totalement

Réalité si pesante

Aujourd'hui

Voguant sur la mer

 Acceptant d'être moi- même

A part entière et en harmonie

Après avoir été vagues déferlantes

Emportant tout sur son passage

En restant éberlué et choqué

Mon être a trouvé le courage

Pour un nouvel envol 

Maintenant

J'ai trouvé ma paix 

Je redeviens lumière originelle

Je retrouve mon énergie première

Aujourd'hui

Un être nouveau s 'est formé

Prêt à reprendre l'aventure

Je me sens plus ouverte

Entière et curieuse

Demain

Avec gratitude

Je recevrai ce que la vie

Veut bien me donner

Je me jetterai à la mer

Eveil à ce que je suis

Eveil à ce que je sens

 

 

 

2010.04.03

Enfance.......

ecole ii

Relire quelques lettres pliées 

Des écrits qui ne s'effacent jamais

Redécouvrir des photos  fanées

Enfance portant le tablier

Ouvrir l'album après tout ce passé

Goût de craie, tableau noir, encrier

Images souvenirs si joliment gravées

Un simple pupitre côté porte d'entrée

Se replonger de tous ces jours de rentrée

Ces places désignées sur les bancs d'écolier

Le bureau du Maître  sur l'estrade installé

De là pouvoir  longuement tout observer

Un sourire, un regard bleu échangés

L'époque des jolis coeurs enjoués

Des baisers sous le préau empruntés

Pour se les rendre le matin d'après

Les goûters dans nos sacs écrasés 

Ces pommes que l'on n'aimait croquer

Nos rires à nos jeux mélés

Des rubans envolés  pour l'éternité

Matins d'hiver et nos doigts gélés 

Le vent envolant nos fiches d'écolier

Tous nos souvenirs sous dossiers

A la mémoire joliment rangées

Sous la dalle de la cour  abandonnée

J'y ai laissé un journal déchiré

Des mots et des croquis dessinés

Un doux  verbe au simple passé.....

2010.03.26

Elle sourit..........

resultat-rose-abstraite-tutoweb-ps


Elle se réveille, rayonnante ,elle sourit

Son cœur est attendri de ses rêves tout fleuri

Avec le ramage discret des oiseaux, elle entend

Les petits cailloux chanter la complainte du temps

Fatiguée, elle a jetté le masque, déchiré l’armure

De ses mains fragiles elle a saisi la délicate ramure

Cesser de pleurer son désarroi sans cesse combattu

Sans relâche, elle avait prié avec ferveur avec ce regard confus

Ses larmes avaient submergé l’océan devenu tout gris

Alors  elle s’est abandonnée sans résister aux mots, son seul abri

Car il a tant plu sur son cœur comme la rosée du matin

Délaissée par les astres dans ce chemin avec tant de brume

La froidure avait entouré son île enveloppée d’écume

En un linceul étrange, un horizon jadis enjolivé de satin.

Aujourd'hui, sur la grande scène de la vie

Elle aspire à une délicieuse destinée 

Aux rythmes silencieux des fleurs de lune

Elle offre l’écho de ses aubades  au son des vagues

Des dunes doucement bercées par sa voix qui divague

Dans son écrin, elle voit virevolter ses silencieuses émotions

Entre le spleen et la douce magie, son cœur est en ébullition

Avec sa plume, elle emprunte la voie mystérieuse des cimes

Pour graver un soupir ou un sourire avec la pointe des rimes

Légère au gré du vent, elle se perd dans le ciel

Laissant derrière elle une lumière d’arc-en-ciel

Son cœur attendri de beaux sentiments fleurit

Quand elle s’endort, rayonnante,enfin elle sourit

2010.03.19

A l'aube

44609919

 

Peu de plaisir sous les nuages du temps

Beaucoup de peine sous les ravages des cris

J'essaie ,j'avance , je vis

J'espère échapper aux mauvais rêves

 Toujours prisonniere de mes songes

Je suis tremblante si je pense trop

Je suis huée quand je dis la vérité

Je ne sais plus ce qui me blesse

Je ne sais plus si j'ai peur

Je vis sans me plaindre

Je suis secréte, sans être

Je suis un désert

Je me donne au temps

Je vis 

Qu'importe, je reste ce que je suis

Les songes n'ont rien à me prendre

J'existe !

Si l'espoir me nourrissait

Je serais étoile ou éclair

Je suis si fiere quand je rêve

Je refais  le monde

Je me venge du réel

Je me venge du visible

 De ce soleil qui ne m'éclaire pas

 De cette lune qui ne me voit pas

 De ce froid qui me glace

Comme de ces nuits qui m'ennuient

Hélas, tout s'évaporera

Quand l'aube doucement viendra.......

 

 

 

2009.10.28

La musique

20070320204849_dsc_0174

 

 

Une mélodie scintille dans mon cœur.
Je l'écoute souvent et parfois je la chante.
En me berçant, je revois tous mes souvenirs d'enfant.
Quand elle devient plus proche de mes espérances
Alors vient le soulagement.
Il coule dans ma tête une musique mélodieuse
J'y vois alors tous les plus beaux paysages
Et tous mes chagrins s'effacent. 
Dans la nuit ,une veilleuse allumée
J'ai ma présence bienveillante.
Et,je rêve d'un monde paisible
Où il n'y aurait plus de guerres ,ni d' injustices.
L'être humain peut être un si bel arbre
En donnant son meilleur tous les jours,
Un peu d'humanité pour les plus opprimés.
Je rêve de grandes choses,
D'une place où la liberté et l'amour régneraient. 
Regard sur le monde avec des yeux d'enfants,
Mais , je vois autrement en prenant la hauteur, 
Tous les jours,je découvre et tout me fait grandir.
Un sourire me nourrit pendant longtemps,
Un regard allume mon soleil intérieur,
Une odeur réveille un souvenir
Un mot déploie du bonheur
Les rêves me soulagent
Et me vient un voyage.
La musique me transporte et fait résonner mon âme,
Alors le plus bel arc-en-ciel apparaît
Et mon chagrin disparait.

2009.07.06

Il était..............

Laudith21

 

Il était une fois :

Pause Douceur.......

2009.06.16

Avancer..........

 

341228

Fort de ses faiblesses et de sa connaissance intérieure

Contourner le sentier de ses erreurs

A la quête de la raison

Afin de comprendre

Du comment, du pourquoi

C'est peut-être inévitable

Mais ne pas revenir en arrière

Et vivre sa vie

Le visage démasqué

Capable d'être au coeur de l'authenticité

     Se vouloir un aujourd'hui 

                         Plus passionnant que l'hier                 

Remplir chaque minute des heures

Accueillir l'espoir du mieux

Quand l'ignorance est à la table

Refaçonner son regard d'éclats lumineux

Serrer la main aux rêves d'impossible

Peindre ses croyances naïves

Et dessiner ses chances

Aimer profondément, aimer plus

Jusqu'à la fin et sans raison

Sans craintes, ni conditions

Sans hésitations, ni refus

Le simple bonheur pour un équilibre!

 

2009.05.23

La paix retrouvée........

Saule

Au fond d'un jardin

Sous le regard discret d'un saule

Parmi  les herbes folles

J'ai enfoui mon chagrin.


J'ai mis sécher aux voltiges du vent

Sur la corde du temps

Mes combats et mes peines

Et l'espérance qui coule dans mes veines..


J'ai placé en secret

À l'abri, cachés dans un coffret

Des instants enrubannés de bonheur et de joie

Des souvenirs pleins d'émoi.


Mon cœur et mon corps tremblaient tellement

Que je me suis toute recroquevillée

A l'oreille ,un doux murmure du vent

Que je me suis sentie bercée


Entraînée ailleurs

Vers une douce torpeur

Les paupières alourdies

Je me suis endormie

À mon réveil, la nuit était venue

La lune me souriait, la paix m'était rendue.

2009.05.05

Un moulin pas comme les autres.....

saint-sulpice-sur-leze-412779


C'est un moulin pas comme les autres 

 Mes poêmes sont ses hôtes

Il tourne ses ailes à faire des vers 

Mes mots et mes histoires d'hier 

Lui font tourner ses ailes 

De plus en plus haut dans le ciel. 

Je lui donne

 Mes mots et mes pensées

 Et mon souffle pour le vent

              Et tant pis s'il ne souffle que des mots                               

Et tant pis s'il ne souffle que du vent 

C'est mon moulin à mots

C'est un moulin pas comme les autres, 

Sans meunier,sans blé et sans farine

 Pourtant ,il ne cesse de me parler 

Et moi, je ne cesse de l'écouter 

    Car ses ailes me font avancer..........

 

2009.04.26

Quelqu'un vient....

quelqu'un vient..

Quelqu'un  vient

On frappe à ma porte

Son pas m'est familier

Marchant sans bruit

Je voies souvent son regard

Je sais qui est là

C'est elle...

Elle qui arrive de là-bas

Elle qui me fait frissoner

Elle qui me guette sans cesse

Elle me connaît si bien

Elle me suit comme un cauchemar

Elle est imprévisible

Elle me file à la trace

Elle me fixe du coin de l'oeil

Elle lit dans mes pensées

Elle met mon âme à nu

Elle dévoile mes secrets

Elle débusque mes intentions

Elle est en moi

Elle est moi

Alors ,ne t'installe pas trop

Toi ,qui est là

 Mme ma tristesse.....

 

2009.04.19

Dessiner ma vie........

ete-paris-france-1056483991-1108136

Dessiner sur le sable mes chemins de hasard
Écarter mes faux pas, apprivoiser les ailes de mes envies
Accrocher dans le vent le fil d'un précaire équilibre.
J'ai la tête qui s'évade
En quête du défendu et du non raisonnable
En quête d'absolu, toutes limites abolies.
Transgressant sciemment le banal de mes jours
Je fuis la voie pavée de réalités ennuyeuses et rigides
Tenant à bout de bras et criant à tue-tête
Le droit d'être moi, le droit d'être libre.
Avec obstination, je refuse les barreaux d'une cage
Mon être et mon cœur bouillonnent d'impatience.
Je refuse de voir les ornières profondes
Avec arrogance, je balaie tout, à ma passion de vivre.
Révolus mes vingt ans, j'en ai perdu la trace
Oubliés, emportant au loin mes déceptions et mes peurs
À pas de loup, j'ai vu se profiler,l'ombre de moi-même
Enfin je dits :je sais !Enfin je dits: je veux
Reflets d'âge sage dans le courant du temps.

2009.04.12

Dormir........

mes nuits

 

Je ne peux plus dormir
Trop d'images en friche se bousculent
Au bord de mon sommeil, si lourd, si froid
Silence ,dans le vestibule sombre de ma conscience

Bas-relief de mes peurs, de mes désirs farouches
De moments serrés ,d'émotions partagées
Des songes emprunts de partage et d'espoir
Une terre ocre au bout de ma mémoire
S'inscrit en perspective dans le réveil
De mon devenir si  espéré
Mon âme pèse lourd dans tous ces angles froids
Sous les sanglots de mes certitudes
M'entraînant dans des pensées peu austères.

Laissez-moi me couler au creux de mon sommeil
Pour glisser sous mes paupières des songes indigo
Où le ciel et la mer s'étreignent à jamais
Je pourrai enfin dormir tranquillle
Quand j'entrerai par le portail  dans mon demain.

2009.04.09

Des paroles..........

des mots

Des paroles prisonnières
Trop longtemps assoiffées
Jaillissent du coeur
Nuages porteurs de rêves
Remplis d'images
De formes étranges
De couleurs qui foisonnent
Ai-je tout dit
Ai-je prononcé les bons mots
Qui en moi trottent sans arrêt
Qui vont qui viennent
Qui se cherchent
Souvent essoufflés,souvent si forts
Parfois désespérés,parfois implorants
Tantôt impassibles,tantôt souriants
Qu'ils ne savent plus s'exprimer
Que par des reflets dans le regard
Comment dire parfois ce que le coeur ressent
Dans des bras qui se replient
L'âme ne peut alors que s'y blottir
En regardant le temps qui fuit
Alors que déjà,elle laisse derrière elle
Un long morceau de chemin parcouru
Celui qui fut et qui jalonne sa vie
L'étincelle pourtant scintille encore
Tout doucement mais surement
Au fond de son regard.

2009.04.05

Mélancolie......

pleure1pf0

Une larme est une goutte de pluie
Qui arrose les joues comme un cri
Mélancolie, tu viens souvent la nuit
Me surprendre dans mon lit
Tu rends mon monde plus petit
Et mon ciel bien plus gris
Avec toi, tout devient aigri
Avec toi, je doute de ma vie
 Tout devient tellement si noir
Ta couleur est celle de mon désespoir
Mélancolie, tu es une ombre à ma vie
J’aime tant cette lumière quand tu es partie...

 

2009.04.02

Je rêve.......

img-172256azk85

Je rêve d'un monde bleu
D'une planète au ciel pastel
D'un monde lavé de tout heurt
Je rêve d'un monde où le soleil
Ne se couche jamais
Où les étoiles sont si près
Qu'on pourrait les toucher
D'un monde où les fruits
Préservent à jamais la saveur de l'été
D'un monde où les fleurs
Gardent leur fraîcheur dans les prés.
Je rêve d'un monde
Où il n' y a pas eu besoin
D'inventer le mot: Liberté.
Je rêve de ce monde qui était
Mais c'était avant l'humanité!

2009.03.22

Parfois........

Nath3

Parfois je deviens capitaine
Et je m'invente des voiliers
Qu'importe où l'océan m'entraîne
C'est si léger le vent d'été...
Ne me parlez pas de boussole
Je n'ai de compas que des mots
Quelques étoiles et les paroles
Du vent qui berce les vieux rafiots.
Je ne sais jamais où il m'entraine
J'ignore tout de la mer et des alizés
Et si le ciel trace des routes
Je ne vois rien ,moi ,qui se dessine
Mais qu'il est clair cet horizon
Qui bat par-delà des tempêtes
Et qu'elle est belle la saison
Quand c'est la mer qui la reflète
Non, je ne suis pas capitaine.
Nous le savons, et vous, et moi,
Comme nous savons que les sirènes

Ne sont que dans l'imaginaire

Des marins depuis toujours!

2009.02.18

Le grenier de mon enfance.........

grenier

 

Cher grenier, chaud et vivant
Écrin précieux
Des années douces de mon enfance
Des jours heureux

Un toit percé de deux lucarnes
Soyeuse dentelle aux fenêtres
Décor magique rempli de charme
Fouillis invitant aux rêves

L'enfant que j'étais alors
Changeait cet endroit en palais
Rempli de richesses et d'or
De fées joyeuses et de farfadets

J'étais princesse des lieux
Avec des lutins imaginaires
J'invitais des histoires heureuses
J'étais dans mon monde

Près de ceux dont j'étais l'enfant
Sous leur regard plein de tendresse
Je grandissais en développant
Tout ce qu'il y avait en moi de richesses

J'ai quitté ce grenier de mon enfance
Mon beau palais de contes de fées
Mais j'ai toujours un frisson immense
Quand s'y arrêtent mes pensées

Les années ont bien passé
Mon grenier est pourtant resté
Je peux toujours le retrouver
Mais l'enfance s'en est allée

Adieu, mon grenier , mon palais
Sais-tu combien je t' aimais ?
Écrin si précieux
De mes jours si heureux !